La Guerre des Clans
Bienvenue à toi ici ! Tu es une fan de La Guerre des Clans ? Ou tu aimes les chats et tu aimes les jeux de rôle ? Alors ce forum est fait pour toi, visite-le et inscris-toi. Si tu aimes nous serions ravis de te compter parmi nos membres les plus fidèles !

La Guerre des Clans


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le début de la fin [Étoile d'Éclipse ~ Carnage ~ Étoile Pailletée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Étoile d'Éclipse
Chef
Chef


Messages : 333
Date d'inscription : 23/11/2012
Age : 16
Localisation : Hum... Tu vois Saturne, là-bas? Bah c'est pas là

Votre Chat
Âge: 47 lunes
Rang RP: Non Défini
Sexe: Femelle
MessageSujet: Le début de la fin [Étoile d'Éclipse ~ Carnage ~ Étoile Pailletée]   Lun 25 Avr 2016 - 4:16


~Le début de la fin~

feat Étoile d'Éclipse ~ Carnage ~ Étoile Pailletée



Un ciel d'un bleu parfait faisait rage dans le ciel. Une journée parfaite pour aller chasser... À moins que les étoiles invisibles en aient décidé autrement.

« Cristal Pailleté », lança Étoile d'Éclipse, chef du Clan du Tonnerre.

La jeune chatte rousse qu'étais sa lieutenante s'approche, curieuse de savoir ce que lui voulait sa chef. « Oui, Étoile d'Éclipse ? Tu as un problème ? »

La chatte blanche comme la neige fit remuer ses moustaches. « Non, au contraire, je voudrait tout simplement aller me dégourdir les pattes en chassant. Ça faisait longtemps que nous n'avions pas eu de magnifiques journées comme celle-ci. » Elle marqua une pause, relevant la tête pour laisser la brise fraîche caresser son doux pelage. Elle reposa ensuite ses yeux bleus perçants dans ceux de sa valeureuse lieutenante. « J'aimerais que tu surveilles le camps en mon absence. S'il y a un problème, envoie un guerrier me chercher. Je serais près des sapins. Ça te va ? »

Cristal Pailleté parût calme, même si sa queue trahissait son excitation de veiller sur le camps. « Bien sûr, Étoile d'Éclipse. Je veillerais sur le camps en ton absence. » Elle s'inclina poliment. « Que la chasse te soit fructueuse. » La chef du Clan du Tonnerre la remercia d'un signe de tête et s'engouffra dans le tunnel de ronces qui servait d'entrée au camps.

Étoile d'Éclipse courut, sans se soucier de ce qui l'entourait. Elle adorait la saison des feuilles nouvelles. Toute cette nature qui reprenait vie, le gibier qui refaisait surface, les merveilleuses odeurs qui étaient apportés d'un peu par tout grâce à la légère brise, les oiseaux qui se remettaient à chanter du haut de leurs arbres... C'était fantastique.

Plus elle s'approchait de l'endroit désigné à sa chef et plus son estomac se nouait. La chatte du Clan du Tonnerre n'était pas partie pour rien. Elle se rappelait distinctement du rêve qu'elle avait fait la nuit précédente.

Une plaine ? Mais que fais-je dans une plaine ? Me serais-je égarée sur le territoire du Clan du vent..? Je renifle les odeurs qui m'entour. Pourtant, il n'y a aucun signe qui pourrait me faire penser que je suis sur leurs Terres... Par contre ça sent le chat. Mais aucun Clan n'a cette odeur... Que m'arrive-t-il ?

Une silhouette s'approche à petits pas. Une forme féline. Sa fourrure blanche, comme moi, sa queue qui ondule, ses muscles qui se balancent au rythme qu'elle avance... Il n'y a pas de doute, c'est bien un chat. Une femelle même. Cette chatte me dit vaguement quelque chose... Mais quoi ? Le seul point qui me fait réaliser d'où ce félin vient vraiment... C'est sa fourrure qui scintille. Le Clan des Étoiles. Je dors, voilà pourquoi je suis dans cette plaine. Je ne reconnais pas la jeune chatte qui s'installe devant moi, me fixant de ses yeux jaunes. Que me veut-elle ? Que me veut le Clan des Étoiles, tout simplement.

Les minutes passent, sans que personne n'ose briser le silence. En tout cas, je n'ose pas. Pour elle, je ne sais pas, peut-être qu'elle le fait exprès. Elle attend probablement le moment propice pour me dire ce qui se passe, voilà tout. Soudain, ses oreilles remuent, comme si elles avaient entendu quelque chose. Quelque chose que je n'ai pas remarqué. Elle se lève lentement et me tourne dos. C'est tout ? Cette ancêtre est simplement venue me voir pour me regarder ?

Elle fait alors un mouvement avec sa queue, signe qui veut dire qu'il faut que je la suive. Elle marche doucement, ne semblant pas se préoccuper du temps. Et si je me réveille alors qu'elle ne m'a rien dit ? Cette crainte arrive, mais repart aussitôt. Elle m'a emmené devant lui, Nuage Silencieux. Ce petit apprenti qui n'avait rien demandé, et qui était mort. Son corps avait été retrouvé sans la moindre trace de qui aurait pu provoquer son décès. Car, en effet, cela avait été un meurtre. Les marques de crocs qu'il avait eu à la gorge et son pelage taché de sang en était la preuve.

Mais voilà qu'il se tient là, devant moi. Même si... Il ne semble pas trop me remarquer. Il est assis et observe le vide.

« Mourir l'a complètement traumatisé. » La chatte a mes côtés me fait sursauter grâce à son miaulement plutôt lent et bas. « Nous avons essayé de lui expliquer, il ne veut pas comprendre. Et de plus... » Elle tourne sa tête vers moi, me fixant dans les yeux, ce qui me déstabilise légèrement. « Il va être seul pendant un moment. Un court moment, certes, mais ce petit moment sera difficile pour lui. »

Je veux lui poser des questions, lui demander pourquoi il serait seul, mais ma gorge est nouée. Pourtant, je ne suis pas stressée, je n'ai pas peur, je ne ressens pas d'inquiétude... Mais aucun son n'arrive à sortir de ma gueule. Je reste donc là, à observer la chatte étoilée devant moi. Elle est réellement déstabilisante cette chatte.

« Je ne peux pas t'expliquer ce qui se passe, mais une menace pèse sur votre forêt. Le Clan des Étoiles que nous étions n'est plus en mesure de gérer. » Elle se détourne de moi et commence à marcher vers une rivière. J'hésite à laisser Nuage Silencieux seul, mais je me dis que même si je reste, ça ne changera rien. De plus, il me faut en savoir d'avantage sur ce qui se passe.

Je rattrape donc cette femelle de plus-en-plus étrange, qui ne m'avait pas attendue avant de partir d'un pas lent. « Tu vas dire que c'est lâche ce que nous faisons. Vous laisser car la menace est trop grande. Mais nous vous promettons que vous serez plus apte à trouver des solutions à notre place. » Je trouvais ça bizarre qu'un félin du Clan des Étoiles ne parle pas en langage mystérieux et énigmatique... Tout cela devenait vraiment curieux.

Nous nous asseyons près de la rivière, en la regardant. J'ose enfin ouvrir la bouche pour parler. « Mais je ne comprend pas... Vous comptez nous abandonner..? » Mes paroles sonnent timides. Que se passe-t-il avec moi à la fin ?

« Si tu le vois comme ça, alors oui, notre fuite est un abandon. » Je me redresse et écarquille les yeux en tournant ma tête vers elle.

« C'est... C'est impossible ! » Je commence à paniquer. Nos ancêtre ne peuvent tout de même pas partir, comme ça, sans rien dire..! Pas vrai ?

Elle tourne enfin sa tête vers moi et me regarde avec une douceur inimaginable. Une chaleur m'envahit soudain. Je n'avais jamais ressentis cela avant... Ses yeux ont quelque chose de... De maternel. Je sais alors qui est cette femelle. Je l'avais déjà vu avant, en rêve, mais aussi en réalité. Il y a fort longtemps, certes, mais je m'en souviens enfin.

Je ne peux résister et me frotte la tête contre son cou. Elle ne résiste pas et, au contraire, vient faire la même chose contre ma tête. « Ma chérie... », murmure-t-elle. « J'avais peur que tu ne me reconnaisses pas... »

Nous nous décollons, suite à cette étreinte. Dire que si le Clan de l'Ombre avait eu un minimum de pitié, nous serions peut-être restées solitaires... Ou tuées par d'autres animaux. Mais je n'aurais jamais été chef et jamais je n'aurais connu tous ceux que j'aime dans le Clan du Tonnerre.

« Retourne-toi », dit ma mère en me sortant de mes pensées. Je fais ce qu'elle me dit et observe la forêt de sapin qui se dresse devant nous. « C'est beau non. Ces sapins verts... » Je ne sais pas où elle veut en venir, mais je continue de regarder, cherchant un quelconque signe.

Soudain, j'entend des sanglots venant de derrière moi. Je me retourne à toute vitesse et me précipite sur la chatte qui m'a mise au monde. « Maman... Qu'est-ce qu'il y a ? »

Ma mère me regarde et me murmure : « Je suis tellement désolée, tu ne mérites pas ça... Ce n'est pas moi qui ai décidé, c'est eux qui ont pris la décision. J'avais le droit d'être à leur réunion seulement parce que je suis ta mère. Je ne fais pas partit du Clan des Étoiles. Je n'ai jamais appartenu à aucun Clan. » Voilà qui explique pourquoi elle ne me parlait pas avec des énigmes. « Seulement, ils m'ont fait promettre de partir avec eux. Ils m'ont laissé le temps de te dire au revoir, mais c'est tout... »

Je me souviens alors que le Clan des Étoiles part. « Attend ! Où allez-vous ? Qui a tué Nuage Silencieux ? Quelle est la menace ? Répond s'il te plait ! » Ma vue devient trouble et j'entend le son de plus-en-plus loin... Je me réveille.

« Tout ce que je peux te dire, c'est d'aller aux sapins demain. Bonne chance... Je sais que tu peux les sauver. »


C'étais la dernière chose qu'Étoile d'Éclipse avait entendu de sa mère. Elle se dirigeais vers les sapins, non pas pour chasser, mais pour trouver des réponses. Si sa mère avait réussis à lui parler par l'entremise du Clan des Étoiles, alors elle devait lui faire confiance. Seulement... Son estomac se nouait à l'idée que leurs ancêtres abandonnait la forêt. Mais surtout... Pourquoi avait-ils choisis de le dire à la chef du Clan du Tonnerre ? Les autres chef avaient-ils eux aussi reçu un message ? Allaient-ils eux aussi venir aux sapins ? Non, impossible... C'était sur le territoire du Clan du Tonnerre, ils n'avaient pas le droit de venir. Elle se secoua la tête et arrêta de se poser des questions, se concentrant sur le chemin. Elle accéléra la cadence, pour y arriver le plus rapidement possible.

Rendu sur place, elle prit enfin une pause pour reprendre son souffle. Elle aperçut une petite flaque d'eau et s'en approcha pour se désaltérer un peu. Ayant retrouvée ses forces, elle marcha parmi les nombreux arbres présents. Elle huma machinalement l'air et fût surprise d'y trouver une odeur étrange... Parmi les senteurs des arbres, des oiseaux et des écureuils, il y en avait une autre. Ça sentait le chat. Ce n'était pas surprenant, mais ce n'était pas une vieille odeur. C'est-à-dire, qu'il y avait un félin présent sur le territoire du Clan du Tonnerre. Un chat qui ne faisait pas partit de ce Clan, soit dit en passant. Mais une autre odeur, encore plus prononcée était présente. Une odeur de métal. Une odeur de sang. Du sang très récent d'ailleurs.

Étoile d'Éclipse se mit en position de défense. Le chat qui était présent sur son territoire n'avait l'odeur d'aucun autre Clan et elle se doutait qu'il ne faisait pas partit du Clan des Étoiles... Pas avec la senteur du sang qui l'entourait en tout cas. Elle s'approcha de la source de la puanteur et s'arrêta lorsqu'elle vit des buissons bouger. Elle stoppa tout mouvement. Malheureusement pour elle, le vent soufflait dans son dos, donc l'animal l'avait certainement senti venir. Elle vit alors sa tête dépasser. Elle n'aurait pas pu le décrire, puisque le félin était couvert de boue. Tout ce qu'elle voyait, c'était ses yeux perçants qui la fixait.

Elle allait parler pour lui demander ce qu'il faisait sur son territoire, mais avant que la jeune chef n'ai pu dire quoi que ce soit, le félin solitaire lui sauta à la gorge. Étoile d'Éclipse, n'ayant pas vu le coup arriver, se fit avoir et roula sur le côté. Le chat avait réussi à la toucher et elle saignait. Mais elle était toujours capable de se battre. Si ce chat voulait la guerre sans s'expliquer, il allait l'avoir et la blessée n'aurait aucune pitié.

S’enchaîna donc une bataille sanglante. Étoile d'Éclipse l'avait blessé au flanc droit, mais rien de plus. L'autre se déchaînait par contre. On aurait dit qu'il cherchait à se venger. Une chose était sûre par contre, il n'avait pas peur de tuer. Il avait beaucoup d’expérience, cela était certain. Il avait probablement été très bien entraîné. La chef se doutait que c'était lui, l'assassin de Nuage Silencieux, ce qui ne faisait que doubler la puissance de ses coups.

Mais elle n'était pas assez forte pour le vaincre. Il lui déchira littéralement le poitrail. Elle s'effondra par terre, pendant que son sang s'écoulait de sa blessure. Lorsqu'elle voulu inspirer, la douleur devint insupportable. Ce n'était pas la fin, pas vrai ? Après tout, il lui restait encore 6 vies...

Le meurtrier inconnu s'était assis, la regardant souffrir. Elle eu l'impression de quitter son corps. Une lumière blanche l'aveuglait, donc elle ferma les yeux un instant. Lorsqu'elle les ouvrit à nouveau, elle était dans un environnement lumineux, mais où il faisait nuit. Le Clan des Étoiles... Elle observa autour d'elle, espérant trouver un signe d'un des guerriers de jadis, mais en vain. Elle était seule. Elle vit alors une petite tête apparaître. Elle le reconnut directement; c'était Nuage Silencieux.

« Étoile d'Éclipse, que fais-tu là ? Ils... Ils sont tous partis... En m'abandonnant... » La chef eu de la pitié pour lui, mais n'arrivait pas à rien dire. « Ils m'ont tout simplement expliqué que je devais te dire que tu es en train de perdre une de tes vies... Il ne t'en reste que 5. »

Avant qu'Étoile d'Éclipse ne demande comment il savait qu'elle allait mourir, elle revint dans le monde véritable. Elle voulut prendre une bouffée d'air, comme à chaque fois qu'elle revenait à la vie, mais la douleur qu'elle avait au poitrail la fit encore souffrir. Le chat mystérieux s'était approché d'elle, comme pour l'analyser... Comme si il ne comprenait pas comment elle était revenue.

La chatte blanche comme neige le vit ouvrir la bouche pour parler, mais avant qu'il ne puisse prononcer  ce qu'il voulait dire, la chef se retrouva de nouveau sur les terres du Clan des Étoiles. Nuage Silencieux était resté, comme pour l'attendre. « Plus que 4 », murmura-t-il. « À bientôt. » Ces dernières paroles restèrent en écho dans la tête d'Étoile d'Éclipse. Elle paniquait. Elle ne voulait pas mourir, pas maintenant ! Comment réagirait sa lieutenante ? Elle n'était pas prête ! Il lui restait des choses à savoir avant de pouvoir diriger le clan...

Elle revint de nouveau sur terre et encore une fois, il se reproduisit la même chose. 1 autre fois, 2 fois, 3 fois... Puis vint le moment où il ne lui restait qu'une vie. La plus précieuse normalement. Mais elle ne pourrait pas l'utiliser comme il se doit. Le chat ennemi, énervé que la chef revienne toujours à la vie, enfonça ses griffes dans sa blessure, ce qui la tua d'un coup. À la fois apaisée de ne plus avoir à souffrir, elle ne pouvait s'empêcher d'avoir peur. La mort avait toujours été quelque chose qui la faisait redouter et voilà qu'elle était maintenant face à ça.

Nuage Silencieux, qui s'était étendu près de l'endroit où Étoile d'Éclipse arrivait à chaque fois, s'étira en se levant. « Voilà. Tu as épuisé toutes tes vies... Ce chat est vraiment redoutable. Il va emmener le carnage dans la forêt... » Ces paroles innocentes confirmèrent les doutes de la défunte chef. « L'ancien Clan des Étoiles est partit. »

Étoile d'Éclipse stoppa ses mouvements et observa le jeune chat. « Peux-tu m'en dire plus ? »

L'ancien apprenti hocha négativement la tête. « Ils m'ont juste dit qu'ils laissaient place à une nouvelle génération... Qu'ils nous laissaient place. »

Le cœur d'Étoile d'Éclipse se serra. Alors c'était pour ça. Ils l'avaient choisis, probablement avec Nuage Silencieux, pour que les deux fassent régner la paix dans la forêt, pour arrêter la menace qui pesait... Ils auraient pu choisir un moyen moins douloureux tout de même. Mais bon. La fin d'une vie de chef s'achevait pour Étoile d'Éclipse, alors que les portes d'une nouvelle vie éternelle, à veiller sur ses proches, s'ouvraient devant elle.

-------------------------------




Viendras-tu me retrouver, Invité, en suivant la voie des étoiles ? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carnage
Chat du clan
Chat du clan


Messages : 1
Date d'inscription : 16/04/2016

MessageSujet: Re: Le début de la fin [Étoile d'Éclipse ~ Carnage ~ Étoile Pailletée]   Jeu 28 Avr 2016 - 21:47

Le Début de la Fin

point de vue de carnage
« la forêt n'a jamais parut plus belle à carnage que lorsque son sol était tâché de sang. »
Le soleil brille. N'est-ce pas ironique ? Voir l'astre pointer le bout de son nez, alors que le Clan des Étoiles est censé protéger leurs anciens Clans en les alertant - ne serais-ce qu'à l'aide de nuages, de pluie ou d'éclairs foudroyants dans le ciel ? Oh, mais non. Après tout, les ancêtres sont simplement une décoration, une fougère de plus au milieu de la forêt, et seuls les plus stupides pensent encore que ces chats morts peuvent les protéger. Il faut passer au-dessus de ça. Commencer à croire en soi-même avant d'avoir confiance envers les autres.

Une nouvelle fois, cela prouve à Carnage qu'il a raison, de faire tout cela. Qu'il a raison de ne plus tenter de se contrôler, et de laisser sa haine le guider. Personne ne l'en empêche, après tout. Les seules limites qui existent sont celles que l'on s'impose.

Cette barrière, la ligne rouge, elle n'est plus présente depuis longtemps, pour lui. Les lois sont évidemment dans la mémoire des félins, mais non respectées par la plupart. Le simple fait de voir des relations entre différents Clans fait rapidement comprendre que le Code du Guerrier n'est qu'une simple légende, plus du tout respecté depuis bien des décennies. Parler du nombre incroyable de Guérisseurs qui finissent parents serait perdre du temps, car tout le monde sait parfaitement bien que ce ne sont pas des saints. Peut-être que les gens ont confondu des rapports amicaux avec de l'amitié. Dans tous les cas, cela restait pitoyable. Pourquoi compter sur les autres quand notre propre organisme nous suffit ? Aller chercher ailleurs n'apporte que davantage de problèmes. Tandis que lorsqu'on se donne les moyens d'atteindre l'indépendance... Il n'y a plus de contraintes. On peut goûter à une liberté toute nouvelle, une saveur sucrée dans la bouche, un agréable parfum dans l'air. Se limiter donne une impression de protection. Une délicieuse illusion. Éphémère, et la chute est amère.

Il avance doucement dans la forêt. Pas besoin de se presser. Autant laisser aux amis de sa prochaine victime profiter de sa présence quelques minutes supplémentaires.

Carnage ne pense pas qu'un chat va venir. Non, il en a la certitude.

Il le sent dans son corps tout entier, et l'excitation le ronge. Il aime ça. Entendre son cœur accélérer alors que le combat n'a même pas commencé – pire encore, il ne sait même pas qui il va attaquer. Sentir ses poils qui s'hérissent déjà. Un léger sourire s'étend sur ses babines. Sadique. Fou. Euphorique.

Un Chef, ou dans le pire des cas, un Lieutenant serait l'idéal pour que Carnage étende son pouvoir et apeure davantage les autres félins. De plus, les Clans s'affaibliraient forcément, et ils commenceraient à être déséquilibrés. Des tensions allaient se créer, il le sentait déjà. Et cela était un cadeau pour lui. Une délicieuse opportunité pour utiliser ses crocs au milieu des batailles, et semer la discorde.

Carnage s'arrête quelques secondes, et tend l'oreille, soudain occupé par un bruit. Des pattes foulent le sol, faisant quelques infimes bruits en posant les coussinets sur l'herbe et la terre. C'est bon. Comme d'habitude, son instinct ne l'avait pas trompé et l'avait emmené au bon endroit. Dommage que son âme soit étouffée par la haine, et sa gorge par le sang.

Il doit absolument trouver de quoi se camoufler. Il regarde autour de lui pour trouver comment se cacher, non seulement pour que le chat ne le repère pas, mais aussi pour qu'il puisse garder son identité secrète. Suite aux pluies récentes, il y a de nombreuses mares boueuses dans les endroits les plus humides. Aujourd'hui, et depuis longtemps, il ne s'inquiète plus de sa dignité, et du fait que son pelage soit bien lissé ou complètement emmêlé : ses semblables ne l'intéressent pas, tout comme les Bipèdes. Il n'a plus à se soucier de personne. Il court donc se rouler dans la boue, silencieusement. Cela ne camoufle pas son odeur, mais tant pis, il va se mettre face au vent pour que sa victime ne sente pas son parfum. Il voyait encore cette dernière. Elle approchait des Sapins, lieu bien connu de Carnage. En effet, il était passé par là pour assassiner Nuage Silencieux, le jeune apprenti qui fut l'une de ses nombreuses victimes.

En ayant le souvenir de ce massacre, il ne peut s'empêcher de laisser échapper un nouveau sourire. L'idée de recommencer à faire couler le sang l'amuse. Surtout après tant de semaines à laisser ces chats en paix. L'enfer commence. La fin débutera lorsque le soleil sera camouflé par les étoiles. Tout plongera dans les ténèbres. Il en serait la cause. Le pire cauchemar de tout ces chats. Et c'est complètement jouissif et excitant. Il en est euphorique rien qu'à l'idée de régner et de tuer ces félins de Clan.

Il devance le chat et court se cacher dans un buisson, au niveau du lieu où il se rend. Il est complètement sale, caché comme un animal stupide, et ses pattes tremblent tellement il a hâte. Lorsque le chat de Clan s'approche, il hume l'air. Une femelle, Chef, du Clan du Tonnerre. Parfait. C'est exactement ce qu'il cherche. Il attend, quelques secondes, puis minutes. Et là, elle est juste sous son museau. Les yeux de Carnage observent attentivement, à la recherche d'une faiblesse. Elle est en position de défense. Elle se doute du danger, mais ne le voit pas encore. Si tu savais ce qui t'attends... songe le solitaire. Il laisse sa tête dépasser légèrement du taillis, voulant se faire remarquer. Cela fonctionne à merveille. La chef s'approche prudemment mais poussée par la curiosité, pleine d'interrogation. Sa gueule s'ouvre légèrement, comme si elle comptait parler. Mais le solitaire ne lui laisse pas le temps de pousser un seul miaulement et lui saute à la gorge.

Il utilise son poids pour écraser la chatte et la faire rouler sur le côté, tout en plantant ses dents dans sa peau et sa chair et en labourant son ventre à l'aide de ses pattes arrières aux griffes sorties. Néanmoins, la féline à la fourrure blanche le repousse rapidement malgré les touffes de poils qui ont volé et le sang qui s'écoule de son cou à la chair si sensible. Elle s'avance en courant vers Carnage, qui n'a pas le temps d'anticiper l'attaque et se fait plaquer au sol. Elle griffe son flanc assez profondément avant que le chat roule sur le côté pour se débarrasser de la chatte. Elle n'étais pas frêle, mais lui était beaucoup plus puissant. Il avait aussi l'avantage de savoir comment tuer. Les chats de Clans, eux, apprenaient uniquement à se défendre, sans assassiner. Évidemment, il était un minimum renseigné sur la vie de ces félins, si proches physiquement, mais tellement loin psychologiquement.

La lutte continue longtemps, néanmoins, Carnage a plus d'endurance et surtout moins de blessures que l'ennemie. Il prend donc rapidement le dessus, et il lui offre le coup final en lui déchirant le poitrail d'un puissant coup de griffe qui la vide littéralement de son sang. La terre prend une couleur noire en absorbant le liquide, et le pelage, ou plutôt la boue qui recouvre le corps de l'effrayant solitaire commence à être tâché de rouge. Les yeux bleus de la chatte commencent à se vider de vie, et soudain, elle part. Il sent pourtant que son âme est encore là, et non pas avec le Clan des Étoiles. Il réfléchit quelques secondes. Il se remémore alors que les Chefs ont un nombre de vie qui leur est accordé lorsqu'ils sont élus par leurs ancêtres. Tant mieux. Encore plus de sang allait couler, pour le plaisir de ses yeux, et de son esprit actuellement comblé. Il observe le corps entre la vie et la mort, excité. Il lui met un léger coup de patte, comme pour la provoquer, profitant de sa faiblesse. Il aime être si supérieur, et dominer. Elle est soudainement prise de convulsions ; elle perd une seconde vie. Ses yeux sont effrayés. Et Carnage apprécie le spectacle. Il s'amuse déjà avec son corps, lui mettant de nombreux coups de griffe au niveau du visage, comme pour la défigurer, pour lui enlever toute identité et la rendre complètement... vide. Il souhaite que même les propres membres de son Clan ne la reconnaisse pas. Que sa Lieutenante soit incapable de donner un nom sur sa figure, et que même sa mère, depuis le Clan des Étoiles, ne se rende pas compte de qui est ce chat blanc. Il s'amuse à souiller son cadavre, à lui arracher sa fourrure et à la faire saigner davantage, empirant l'état des plaies. Et lorsque la chatte perdit ses trois autres vies, Carnage trouva ça encore plus appréciable. Dès que la chatte reprenait conscience, il pouvait apercevoir la peur et la douleur dans ses yeux, et il en frémissait de plaisir. Et puis, sa dernière vie quitte son corps. C'est terminé.

Il laisse le cadavre là, bien en évidence. Il part se rincer dans le lac pour retirer la boue et le sang qui le colle. Il se lèche rapidement la fourrure pour remettre l'ensemble en place et pour passer inaperçu, et il lance un dernier regard vers le corps sans vie. Et il se rend compte d'une chose. En effet, la forêt n'a jamais parut plus belle à Carnage que lorsque son sol était tâché de sang. Et le soleil qui brillait auparavant se couche, rouge, haineux, sanglant, laissant place à un futur lendemain, un sombre avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Pailletée
Chef
Chef


Messages : 236
Date d'inscription : 09/12/2013
Age : 15
Localisation : Là où tu t'y attend le moins... Ou pas. Dans l'métier on m'appelle le ninja ^^

Votre Chat
Âge: 20 lunes
Rang RP: Non Défini
Sexe: Femelle
MessageSujet: Re: Le début de la fin [Étoile d'Éclipse ~ Carnage ~ Étoile Pailletée]   Mar 17 Mai 2016 - 0:14

Le soleil se couchait, éteignant lentement sa lumière sur le camp du Clan du Tonnerre. Et au centre du camp, Cristal Pailleté faisait les cents pas. Son inquiétude grimpait au fur et à mesure que les premières ombres de la nuit apparaissaient. Étoile d'Éclipse n'était toujours pas rentrée. Une partie de chasse, ça ne prend pas autant de temps! Les quelques chatons de la pouponnière s'étaient arrêtés de jouer pour l'observer. Même les guerriers avaient interrompu leur repas pour fixer ses allers retours.

La guerrière rousse n'en menait pas large. L'inquiétude la rongeait. Ce n'était pas dans les habitudes de sa chef de sortir aussi longtemps. Elle revenait toujours avant le coucher du soleil.

Un noeud se fit dans sa gorge, l'empêchant un instant de respirer. Elle avait un mauvais pressentiment, comme si quelque chose d'extrêmement grave s'était produit. Elle se figea au milieu de la clairière, tournant la tête vers la sortie.

Elle fit signe à Patte de Braise de s'approcher. Le guerrier roux et blanc la rejoint en quelques enjambées.

« Je sors, surveilles le camp en mon absence. »

Il acquiesça d'un signe de tête et Cristal Pailletée détala en direction de la sortie. Une fois dans la forêt, elle s'arrêta deux minutes pour réfléchir. Où est-ce qu'Étoile d'Éclipse avait dit qu'elle se rendait déjà? Se remémorant la discussion qu'elles avaient eu en début de journée, elle se dirigea vers les sapins.

Plus elle s'approchait du lieu évoqué, plus le rythme de ses pas s'accélérait. Elle finit par se mettre à courir, slalomant entre les troncs. Quand elle arriva enfin aux sapins, la première différence qu'elle remarqua fut l'odeur âcre et métallique du sang qui la prit à la gorge. Son mauvais pressentiment se confirma lorsqu'elle aperçu quelques pas plus loin, sur le sol couvert d'épines, une masse informe couverte de terre et de sang.

Un cri s'échappa de sa gorge quand elle reconnu la chatte qui fut son mentor, étendue là, baignant dans son sang. Elle se précipita auprès du corps. La fourrure encore pure comme la neige ce matin même était presque entièrement rougie, souillée par le sang. De longues griffures parcouraient ses flancs, son dos, des morsures parsemaient ses épaules. Mais la plus importante restait celle au poitrail, sa chair ayant été déchirée, arrachée. Un mince filet de sang coulait encore de la blessure. Les yeux bleus maintenant complètement vitreux, sans vie, étaient entourées de griffures plus ou moins importantes. Ces blessures n'avaient pas été nécessaires, elles prouvaient simplement le pur sadisme du chat qui avait tué Étoile d'Éclipse.

Car c'était un chat qui avait tué la chatte blanche, ça, la lieutenante en était sûre. Entre ses griffes se trouvaient des poils noir, boueux. Ils ne dégageaient aucune odeur connue, la boue en camouflant une bonne partie. Elle savait juste que c'était un chat. Les blessures provoquées par un renard ou un blaireau ne ressemblaient pas à ça.

Elle fourra son museau dans une partie de cou encore blanche de la défunte. Son corps commençait à peine à refroidir et elle put déceler, malgré l’odeur de sang, le parfum de celle qu’elle considérait comme sa mère. Elle inspira profondément, laissant ses larmes couler, avant de s’effondrer à côté de la chatte blanche.

Elle avait tellement de bons souvenirs avec elle… Elle avait appris auprès d’elle à être fière de qui elle était, à ne pas se laisser abattre, à surmonter les épreuves.

Un papillon coloré se posa sur son museau. La petite chatte rousse loucha dessus avant d’essayer de donner un coup de patte dedans. L’insecte s’envola et la petite sauta en l’air, voulant le coincer entre ses pattes. Elle retomba au sol, les pattes vides. Déçue, elle baissa la tête. Elle sentit une présence à côté d’elle. Elle leva les yeux et reconnu sa chef. Cette dernière lui entoura les épaules de sa queue et lui fit signe de relever la tête. La petite se redressa, se faisant la plus grande possible, même si ses oreilles atteignaient à peine l’épaule de la guerrière.

Étoile d’Éclipse l’avait aidée a surmonter ses peurs, les moments difficiles. Elle l’avait plus accompagnée que n’importe qui, avait été plus présente que toutes les mères du monde.

Nuage Pailleté se tenait près du corps de son défunt ami, Nuage Brun. Il était partit bien trop tôt. Elle savait que les solitaires ne respectaient rien du Code du Guerrier, mais elle ne pensait pas que leur manque d’honneur irait jusque la. Il l’avait tué !

Une douce chaleur se colla contre son épaule et sa mentor posa sa tête sur la sienne. La rouquine fourra son museau dans la fourrure blanche de la guerrière et pleura. Un doux ronronnement sortit de la gorge d’Étoile d’Éclipse, vibrations apaisantes pour la jeune chatte.


La fierté qu’elle avait lu dans les yeux de la chatte blanche à chacun de ses baptêmes valait toutes les félicitations du Clan à elle seule. Elle, plus que quiconque savait quand la rouquine allait mal, qu’elle était tracassée, anxieuse. Et aujourd’hui, son plus grand soutien dans la vie était parti, comme sa mère autrefois…

Non… Cette fois, elle n’était pas partie, elle lui avait été arrachée par un être sanguinaire, qui n’avait aucun respect pour la vie elle-même, qui méprisait tout jusqu’à la moindre feuille morte qu’un chat avait effleurée. Elle était même prête à parier sa queue que l’assassin d’Étoile d’Éclipse et celui de Nuage Silencieux n’étaient qu’un seul et même félin.

La pluie se mit à tomber lorsque la guerrière se décida à ramener le corps de sa chef au camp. Ses membres endoloris à cause de leur trop longue inactivité la faisait souffrir, mais elle devait avancer. Elle tira la chatte blanche par la peau du cou, la traînant sur le sol humide.

Elle avait à peine fait quelques pas qu’un bruissement dans les buissons derrière elle la fit se retourner. Le vent soufflait dans son dos. Dommage, elle n’avait aucun moyen de savoir ce qui remuait dans les feuilles. Pourtant, son instinct lui souffla que c’était l’assassin d’Étoile d’Éclipse, et elle s’approcha lentement des buisson.

Plus que quelques pas… Et elle bondit par-dessus les branchages. Elle atterrit sur une maigre touffe d’herbes. Personne ne se trouvait de l’autres côté, malgré tout, elle avait cette désagréable impression d’être observée. Soudain, une sorte de courant d’air passa à sa droite et une voix lui parvint, elle résonnait tout autour d’elle.

« C’est moi que tu cherches ? »

Elle se tourna et se retourna, cherchant à comprendre d’où provenait cette voix. Elle était seule, mais cette voix lui parvenait si clairement…

« Tu ne me trouveras pas. Mais moi oui, où que tu ailles. »

Un léger gloussement se fit entendre. De tout évidence, il, qui qu’il soit, riait bien de cette situation. Elle sentit à nouveau quelque chose la frôler

« Qui es-tu ? » cria Cristal Pailleté.

« Tu le sais. Et tu sais ce que j’ai fait. »

« Quel est ton nom ? » s’énerva la rouquine, tous ses poils dressés sur son échine.

« Qui a besoin d’un nom ? Surtout quand il n’y a personne pour l’utiliser ? Mais si tu y tiens tant, donnes m’en un. »

La chatte se ramassa sur elle-même, se gonflant le plus possible. Une grognement s’éleva de sa gorge. Tous ses muscles étaient contractés, elle était prête à bondir sur l’ennemi si ce dernier apparaissait.

« Tu as raison, un être tel que toi ne mérite pas de nom ! Personne ne mérite d’avoir un nom si il est responsable d’une tel horreur, d’un tel carnage, d.. »

« Mmh… Je ne pensais pas que tu trouverais si vite. » la coupa t-il.  « Carnage… Ça sonne bien, tu ne trouves pas ? »

« Vas mourir, ordure ! »

« Si tu le souhaite. »

Il semblait s’amuser de cette situation. Soudain, Cristal Pailleté le sentit contre elle, juste à ses côtés. Elle ne pouvait plus bouger, elle était pétrifiée. Son souffle chaud effleurait son oreille. Sa voix, grave, mystérieuse, lui apparut plus distinctement et la transperça comme des milliers d’épines.

« Mais avant je vous tuerai tous, un par un. »

Et il disparut. La jeune guerrière ne ressentit plus aucune présence et, au fond d’elle, elle savait qu’il était partit. Elle se détendit légèrement et retourna auprès du corps.

« Je déteste quand on joue avec moi... Ou avec la vie de membres de ma famille." grogna t-elle

La pluie redoubla de violence et c’est trempée qu’elle arriva au camp. Des cris d’horreur l’accueillirent. Tous se précipitèrent autour d’elle et du corps. Ils demandèrent, pour la plupart, ce qu’il c’était passé. Elle prit une grande inspiration et monta sur le Promontoire, lieu ou se tenait encore sa chef il y a peu.

« Que tous ceux qui sont en âge de chasser s’approchent du Promontoire pour une assemblée du Clan. »

Elle attendit que tous se rassemblent et que le silence revienne avant de commencer à parler.

« L’heure est grave mes amis, l’heure est grave. Vous devez tous vous demander ce qui est arrivé à Étoile d’Éclipse. Et bien je vais vous le dire, même si la réponse semble assez évidente. Elle a été assassinée. »

Plusieurs exclamations horrifiées s’élevèrent de la masse de fourrure.

« Je n’ai pas pu le voir, je suis arrivée trop tard, mais une chose est sûre, c’est lui qui a également tué Nuage Silencieux. Je peux également affirmer que c’est un chat. »

Un « impossible ! » se fit entendre, les autres le rabrouèrent en lui disant que c’était la même façon de procéder, et qu’il ne pouvait pas n’y avoir plusieurs chats derrière tout ça.

« En effet, il est seul, il ne serait pas aussi discret sinon et nous aurions déjà trouvé des traces de leur passage. Ses intentions sont claires, tous nous tuer. Et je compte bien, à la prochaine Assemblée, parler de la menace qu’il représente et mettre en garde les autres Clans. »

Ce furent des murmures approbateurs qui accueillirent sa déclaration cette fois. Patte de Braise se leva au milieu des autres. Ses griffes étaient plantées dans la terre et il avait doublé de volume.

« Et comment s’appelle t-il cet assassin ? » miaula t-il, sa voix vibrant de colère.

La guerrière rousse leva un instant les yeux vers les arbres entourant le camp. Elle aperçu, au milieu des feuilles, deux points lumineux dirigés vers elle. Elle braqua son regard sur ces points dorés tout en répondant :

« Un tel être ne mérite pas de nom, mais si il faut lui en donner un, je n’en vois qu’un seul de convenable. Carnage. »

Elle fut presque en mesure de voir un sourire apparaitre sous les lueurs jaunes or avant qu’elles ne disparaissent, comme si sa réponse l’avait satisfait. Un grondement sourd monta dans sa gorge. Il payerai, elle en faisait le serment.

Elle descendit du Promontoire et s’avança au milieu des chats. Elle devait se rendre à la Source de Lune, pour recevoir ses neuf vies de chef. Mais il y avait quelque chose qu’elle devait faire avant. Elle s’allongea auprès du corps d’Étoile d’Éclipse et lécha doucement la fourrure blanche tâchée de sang.

« Le Clan des Étoiles attendra. » songea t-elle en rendant son dernier hommage à son ancien mentor.

-------------------------------


Merci ma ptite Colly ❤

Spoiler:
 



~Emotion's color~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le début de la fin [Étoile d'Éclipse ~ Carnage ~ Étoile Pailletée]   Aujourd'hui à 20:18

Revenir en haut Aller en bas
 
Le début de la fin [Étoile d'Éclipse ~ Carnage ~ Étoile Pailletée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Toile Normande.
» C'est une animation :comment l'araignée construit sa toile.
» Étoile de mer
» TUTO étoile en papier
» F. Rebsamen : « Dijon, au cœur d'une étoile ferroviaire »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans :: Clan du Tonnerre :: Territoires :: Les Sapins-
Sauter vers: